LE TRIEU DIEN
Réminiscences du Mékong

2019/03/09 - 2019/05/16
Shanghai, Chine
La Galerie Dumonteil est heureuse de présenter « Réminiscences du Fleuve Mekong », une exposition personnelle de l’artiste vietnamien Le Trieu Dien (Lê Triều Điển, né 1943), proposant une sélection de douze oeuvres issues de ses vingt dernières années de création. Depuis sa première exposition en 1968, l’artiste n’a jamais cessé de partager son histoire sur la toile, se rappelant les hauts et les bas de sa vie ainsi que les paysages du Delta du Mekong à travers une narration unique mêlant ses émotions et sentiments.

Ben Tre, la province natale de Le Trieu Dien, est l’une des douze provinces qui forment la région du sud-ouest du Vietnam, là où le Mekong se déverse dans la mer à travers un réseau de canaux. Bien que la période coloniale et les décennies de guerre aient laissé des blessures encore vives chez les artistes, ces derniers choisissent très souvent de se rappeler leurs précieux souvenirs sur la toile : les belles et vivantes scènes de vie sur le Fleuve Mekong se déploient telle une corne d’abondance de la culture et des coutumes locales à travers un quadrillage de rivières, des rizières à perte de vue, des vergers odorants, des villageois au travail, des temples, des marchés et des chansons populaires…

Le travail de Le ressemble plus cependant à un labyrinthe de symboles géométriques et de signes méconnaissables, résultat de sa traduction des choses selon son propre langage. D’un côté chaque peinture est un assemblage de multiples images semblables à des souvenirs superposés : une personne particulière, un objet ou un détail émerge d’abord de l’arrière-plan flou d’une autre scène. D’un autre côté, la narration de Le est caractérisée par des formes de flèches, de triangles, de cercles et de spirales. Certaines d’entre elles sont des représentations d’objets réels : le triangle par exemple peut représenter un nón lá (chapeau conique vietnamien) ou le toit d’une maison traditionnelle. Les signes méconnaissables sont d’anciens symboles de différentes cultures tels les Viet, les Khmer et d’autres minorités partageant ce bout de terre depuis des siècles. Bien que la signification de ces symboles ait été perdue depuis longtemps, ils ont imprégné la vie quotidienne de la région du sud et sont visibles depuis les inscriptions sur les rochers des montagnes jusqu’aux souvenirs pour les touristes en passant par les motifs sur l’architecture religieuse. Derrière tout cela, la vraie intention de Le Trieu Dien est de chercher sa propre expression qui transcende la simple représentation pour atteindre l’abstraction des émotions directes.

Selon Le, les souvenirs inspirent notre créativité et nourrissent notre monde intérieur. À travers la peinture, il peut convier le passé à le rejoindre et à devenir une partie du présent, non seulement comme une réminiscence mais aussi comme une réconciliation lui permettant de rassembler l’amour, la gloire et la souffrance du passé. À travers ses personnages enfantins et ses couleurs vives, Le ancre dans l’image un contexte culturel et historique riche et réussit un équilibre entre couleurs et superpositions, traduisant ainsi la dimension temporelle de ses oeuvres. Similaire à l’emploi des symboles, les couleurs et les lignes utilisées par Le n’ont jamais vocation à être belles mais à rappeler fidèlement le mouvement de son inconscient. Par exemple, la riche combinaison colorée des plaines alluviales apparaît très souvent dans le travail de Le, illustrant ainsi la force avec laquelle elles ont imprégné son esprit malgré les vicissitudes de la vie.

« Réminiscences du Fleuve Mékong » n’est pas seulement une narration personnelles du passé mais aussi un ensemble d’émotions qui résonnent avec nos propres expériences et souvenirs. Entrelacs de couleurs vibrantes et de rythmes dynamiques, les peintures de Le sont des mémoires enchanteresses destinées à être racontées à n’importe quel visiteur amateur de bonnes histoires.

Le Trieu Dien (né en 1943 dans la province de Ben Tre,Vietnam) a étudié à l’Université polytechnique Phu Tho de Hô-Chi-Minh-Ville ville où il travaille encore. Ses oeuvres ont souvent été exposées au musée des Beaux-Arts d’Ho Chi Minh ainsi que dans des galeries et musées internationaux en Chine, en Malaisie, à Singapour, au Japon, en France et aux États-Unis.
pressE
mars 2019
+ Shanghai Accueil - "CultureS Shanghai" Mars 2019 Peinture
11 mars 2019
+ Artron雅昌 (Chinois) - 【雅昌快讯】黎潮典如何在杜梦堂讲述“湄公河往事”?
14 mars 2019
+ Wall Street International (Anglais) - Reminiscences of the Mekong River
avril 2019
+ 生活月刊 (Chinois) - 黎潮典:湄公河狂想