BIZETTE-LINDET André

ŒUVRES

BIOGRAPHIE

Né à Savenay, André BIZETTE-LINDET (1906-1998) a étudié à l’Ecole des Arts Décoratifs et aux Beaux-Arts sous la direction d’Injalbert. A 24 ans, il obtient le Grand Prix de Rome et participe au Salon des Artistes Français dès 1929, où il fut reçu avec une mention honorable avant de devenir sociétaire du Salon.

Il expose également au Salon d’Automne, au Salon Comparaisons ainsi qu’aux Artistes Décorateurs. En juin 1936, il est chargé par le Ministère du Commerce et l’Industrie de la décoration des portes en bronze du Musée d’Art Moderne de Paris, que l’on peut admirer encore aujourd’hui, inaugurées lors de l’Exposition internationale de 1937 et qui lui vaudront un diplôme d’honneur.

Dans l’entre-deux-guerres, il appartient à ce mouvement figuratif, qui sans rien renier du passé et se référant même souvent à l’Antique, sut, à la suite de Bourdelle, briser les formes et prendre toute la liberté avec le réalisme classique.

Avec les années 50, son écriture évolue et sans aucun opportunisme, il s’adapte à son époque, flirtant avec la non-figuration avec le même talent. Il collabore avec la Monnaie de Paris ainsi qu’avec la Manufacture de Sèvres. Sèvres, où lui et sa sœur Soizic, céramiste de talent, avaient leurs ateliers.

Parmi l’ensemble de ses œuvres nombreuses, diverses et toujours appréciées du public, il faut noter l’importance de son Art Monumental, somptueusement exprimé à Sainte Anne d’Auray.
L’influence de sa Bretagne se fait sentir dans sa sculpture des années 50, comme érodée par le vent et le sel.

Son Œuvre dessinée et aquarellée est majeure. Récit de ses voyages et de ses amours, elle célèbre également la magnificence de la région de Saint Rémy de Provence où il passa tous ses étés durant 50 ans.

Voyageur aventureux, séducteur au « Long Cours », André BIZETTE-LINDET fut un véritable « Enfant du XXe siècle », gardien d’une farouche indépendance mais ancré dans la réalité par son lien intime avec l’Architecture, sœur de la sculpture depuis la nuit des temps.