ARTWORKS

BIOGRAPHY

An emblematic figure of Art Déco painting of the twentieth century, André MAIRE (1898-1984) is one of those qualified as a painter-explorer. At the Beaux-Arts de Paris, being precocious at a young age he followed the teaching of that which would become his stepfather: Émile Bernard, the major Post-Impressionist painter and writer. Bernard trained him in the classical techniques of painting and, particularly, in the use of colors and the importance of composition.

The quality of André MAIRE’s drawings reflects the profound admiration that he cultivated for the great Italian masters like Le Piranesi. Very early, he found his personal artistic style and freed himself from any kind of influence or creative dogma. The longevity of his career is directly linked to the frequency of his travels, which he carried out throughout his life, an intellectual enrichment and a constant source of inspiration.

Enlisted during World War I, he was sent to French Indochina. It was there he became professor of Arts Plastiques at the College of Saigon and took advantage of his location and traveled the region. This was how he discovered Cambodia and fell under the charm of Angkor, to which he portrays to us his passionate fascination. His numerous drawings of the sacred site were exhibited during the Colonial Exhibition of 1931 in Paris.

When he returned to France, he escaped to Italy, Venice, specifically, as well as Spain. From 1938 to 1945, he explored Egypt, Africa, India and Sri Lanka. From 1948 to 1955, he returned to the city of Saigon where he taught again, but this time at the École Supérieure d’Architecture. During this time, he made a multitude of orientalist drawings, but also panels in the accents of Art Déco, at the same time modern, pure and stylized, inspired by Vietnam, Laos and Cambodia.

His talent is well-known for famous charcoals, watercolors and gouaches but also equally for the beauty of his ink and sepia pieces. His works are part of permanent collections and multiple museums.

In 1934, André Maire’s “Le Pont de Tolède” was acquired by the Musée National d’Art Moderne – Centre Pompidou; then, in 1936, the city of Paris for “Espagne – Pont à Cuenca.” In 1945, the Musée des Colonies enriched its work on Egypt and India while the drawings of Angkor and Africa respectively joined the collections of the Musée Guimet (Musée National des Arts Asiatiques, Musée Branly and Musée d’Art Moderne de Troyes. The piece “La Citadelle” is at La Piscine Museum in Roubaix.

André MAIRE’S work was rich, constructed and dynamic until the end of his life. Like a hymn to the diversity of our cultures and civilizations throughout the world, it celebrates with passion and talent, the spiritual, the earth, animals and men, history and life.

CURRICULUM VITAE

1898
André Jules Maire naît à Paris le 28 septembre. Il est le quatrième enfant de Maria Julie Benoist et de Charles-Louis Maire, peintre en lettres.
1911-1916
Étudie au cours municipal de dessin et de modelage du 6, place des Vosges à Paris.
1914
Rencontre avec Émile Bernard à l’initiative de Charles-Louis Maire. Les conseils de son maître le marquent particulièrement pendant cette période.
1916
Décès de son père en décembre.
1917
Décès de sa mère en septembre. Travaille dans l’entreprise familiale puis chez un décorateur de théâtre et de panoramiques. Intimité avec Émile Bernard qu’il accompagne notamment à Tonnerre, où habite l’artiste.
1918
Mobilisation et incorporation dans l’armée.
1919
Départ pour l’Indochine. Découvre Angkor.
1920-1921
Professeur de dessin au collège Chasseloup Laubat, à Saïgon.
1921
Retour en France. S’inscrit à l’Académie Julian, à Paris.
1922
Suit Émile Bernard en Italie pour un long périple initiatique. S’installe à Venise où il épouse Irène Bernard, la fille de son maître.
1924
Depuis Venise, revient régulièrement à Paris. Publie Saïgon, un recueil de 40 gravures sur bois préfacé par Émile Bernard.
1928
Retour définitif à Paris et premier séjour en Espagne.
1930
Achète une maison en Bourgogne, à Semur-en-Auxois.
1932-1934
Obtient une bourse de l’Académie des Beaux-Arts pour un séjour à la Casa Velázquez, à Madrid.
1936
La ville de Paris achète Espagne-Pont à Cuenca .
1937
À l’instigation de la comtesse de Jumilhac, il entreprend un second séjour en Extrême-Orient. L’État achète une sépia, Place et église de Toro, Castille .
1938
Séjour en Égypte où il est accueilli par la famille maternelle de son épouse, les Homsy. Expose au Caire, à Alexandrie, Ismalia, Suez. Visite des grands sites archéologiques et réalisation de panneaux décoratifs qui lui sont commandés. En juin, départ pour les Indes. Arrive à Pondichéry. Viste l’Inde du Sud (Madura), l’Inde centrale (Mysore et Ellora), l’Inde du Nord (vallée du Gange et Agra).
1939
La guerre le contraint à rentrer en France. Mobilisé à Bourges, il revient à Semur-en-Auxois en août 1940.
1940-1945
Passe l’essentiel de l’occupation en Bourgogne. Décore quelques meubles pour les ensembliers Jansen et Mercier. Décore la Chambre de commerce de Saint-Quentin et la salle de conseil des assurances Le Phoenix à Paris. Ce second ensemble est aujourd’hui conservé au musée de Roubaix grâce
à un don de la fille de l’artiste.
1943
Prix Karl Beuté.
1945
Achat d’œuvres égyptiennes et indiennes par le musée des Colonies. Bourse de l’Afrique occidentale française pour un premier séjour sur le continent africain: Bamako, Conakry, Abidjan, Niamey, Porto-Novo, Dakar,
descente du Niger.
1948-1955
Professeur de dessin et de modelage à l’École supérieur d’architecture de Saïgon.
1958
Retour en France. Prix de Madagascar, où il se rend en bateau et où il donne des cours de dessin.
1960
Prix de la Fondation Taylor.
1961
Prix Bastien-Lepage.
1967
Prix des Antilles, où il séjourne un an.
1969
Installation définitive en France, entre Paris, Semur et Tonnerre.
1984
Décès à Paris le 4 octobre.

EXHIBITIONS

2017.09.23 – 2017.10.10
Shanghai, China
2017.06.23 – 2017.07.31
Paris, France
2016.07.03 – 2016.08.25
Shanghai, China

PUBLICATIONS

PRESS